DHDB n°3: Et vous, vous comprenez Hitler?

Publié le par Ashtray-girl

DHDB.jpg

 

IL N'Y A PAS DE MAUVAISES QUESTIONS: IL Y A SEULEMENT LES VÔTRES...


"Un scandale qui éclate, c'est toujours un bon prétexte pour dépoussiérer une rubrique tombée en désuétude avant même d'avoir pu faire ses preuves. Et si ça m'interpelle, ça vous interpelle forcément vous aussi... Mais si, ne dites pas le contraire!"


Pour une fois que le scandale n'éclatait pas en salle, il fallait que Lars von Trier fasse sensation autrement qu'avec un film, faisant trembler le Festival de Cannes de ses propos ambigüs sur Hitler. Il aurait, dit-il, "compris Hitler". Le pauvre bougre a cru qu'un petit mot sympathique à son endroit passerait comme une lettre à la poste. Aïe! C'est le tolé général. Et l'excommunication pure et simple de la Sainte Croisette. Son film, Melancholia, reste néanmoins en course pour la Palme.

 

Mais et vous, alors, vous en pensez quoi? Lars von Trier a-t-il été maladroit? A-t-il été trop loin? A-t-il tort de penser que tout être humain peut être compris dans sa dualité profonde, même un despote? Bref, Lars a-t-il merdé grave?

 

A vous de voter, et de commenter, surtout...

 

 

Commenter cet article

Vincent 31/05/2011 17:26



Il a juste dit qu'il avait tourné son film en Asie, je vois pas ce qu'on lui reproche.



Ashtray-girl 31/05/2011 19:23



L'Asie ne doit plus être une destination à la mode...



mymp 24/05/2011 22:41



La frontière est floue dans ses propos assez malhabiles, et même s'il s'est excusé, désormais le mal est installé. Tant pis pour lui, il aurait mieux fait de se taire sur ce coup-là. C'est vrai
aussi que l'époque n'est plus vraiment propice à ce genre de propos (qu'on nous ramène Desproges !), c'est vrai aussi que c'est chiant de devoir constamment faire attention à ce que l'on dit
(sans pour autant être raciste ou antisémite) face à des gens qui se posent comme les soi-disant gardiens de valeurs morales, que ce soit sur les juifs (en particulier), sur les blacks, les
arabes, les gays, les femmes, les domestiques de Sofitel, etc. C'est l'éternel débat : où s'arrête la liberté de dire ce que l'on pense ?



Ashtray-girl 25/05/2011 11:32



C'est le problème... Et peut-être que tout est dans la manière de le dire, justement... Tournés autrement ses propos seraient peut-être même passés inaperçus...



2flicsamiami 21/05/2011 13:21



Je crois qu'il aurait du la fermer. Comme Jérémy, si il aime pas les journalistes, il viens pas et basta.


Je ne suis pas choqué par ses propos outre mesure. Chaqu'un pense ce qu'il veut et je comprend ou il voulais en venir. On peut comprendre le mécanisme psychologique d'un type comme Hitler sans
pour autant cautionné ses actes (loin de là).


Je crois qu'il faut comprendre les propos de Trier plus comme une réflèxion maladroite que des propos Nazis (et même quand il déclare qu'il est Nazi, c'est pour mettre le doigt sur les raccourcis
faciles que font les journalistes).


Mais je trouve aussi que la croisette à fait le bon choix en le virant de Cannes tout en laissant son film en compétition.



Ashtray-girl 21/05/2011 21:50



On a le même ressenti... à part que je trouve son éviction du festival un peu excessive.



Jérémy 20/05/2011 19:56



Moi j'ai du mal à comprendre pourquoi il s'obstine à tenir des conférences de presse alors qu'il déteste les journalistes... Qu'il fasse comme Malick avant de dire des conneries : ne pas venir !



Ashtray-girl 20/05/2011 20:34



Non, ça le priverait de ces moments récréatifs durant lesquels il peut prendre les autres pour de la m**** et faire son rebelle... Une attitude, ça s'entretient, et en public de
préférence!



Flow 20/05/2011 15:25



De nos jours, tout le monde s'indigne pour un rien...


Mais àprès, cela n'empêche que je déteste ce réalisateur et ses idées.



Ashtray-girl 20/05/2011 20:33



Je ne l'apprécie pas particulièrement non plus, il est un peu trop trash à mon goût... Maintenant, j'avoue ne pas bien comprendre le tolé général pour des propos qui, somme toute, n'ont
rien de réellement offenssant... Ce qu'il pense, ça le regarde.