Box Office #6 - 09/10

Publié le par Ashtray-girl

Palmares-once---again.jpg

 

The Karate KidThe Karate Kid - 3_etoiles.jpeg (++)

 

C'est parfois - souvent même - des films dont on attend le moins que l'on reçoit le plus. J'ignore totalement à quoi pouvait bien ressembler le film de John G. Avildsen, mais je parie que ce remake de Harald Zwart n'a pas à en rougir. Basé sur l'éternelle mais passionnante histoire du papillon qui émerge doucement mais sûrement de sa chrysalide malgré l'adversité, The Karate Kid semblait pourtant, de prime abord, ne rien recouvrir d'autre que ce qu'il paraît être: un film financé par les Smith dans le but de lancer la carrière de leur enfant prodige, Jaden, tout en s'appuyant sur une recette qui a déjà fait ses preuves par le passé. Un pari gagnant d'avance en somme, agrémenté de tout ce qui, aujourd'hui encore, parle à toutes les générations. Car le concept, réactualisé, continue, des années après, de faire mouche. Le récit de ce périple initiatique d'un jeune immigré noir-américain à Pekin, rapidement pris en grippe par un groupe belliqueux de disciples d'un maître kung-fu jusqu'au-boutiste, est éloquent pour tout un chacun, en ce qu'il aborde les thèmes évocateurs de l'exclusion, de l'isolement, du choc des cultures et du mal du pays, le tout adjuvé d'une histoire personnelle chahutée (l'absence d'un père). Très vite, alors que sa mise en place laisse quelque peu dubitatif, le film affirme son essence profonde: celle d'une oeuvre sincère, forte, sur le dépassement de soi, sur l'acceptation des épreuves de la vie, le tout sur fond de rédemption. Car tandis que le gamin rieur des states s'affirme et opère sa transformation, le maître kung fu qu'il n'attendait pas, lui, retrouve un sens à sa vie. Et c'est bel et bien cet aspect du film qui en fait un véritable petit bijou: cette amitié improbable entre le jeune Dre Parker et Mr Han, homme à tout faire au passé torturé, qui va les transfigurer, les faire repousser leurs limites, et entrevoir un avenir apaisé. Véritable révélation du film, Jaden Smith donne de sa petite personne, vaillant petit soldat au service d'une histoire qui prend aux tripes, passionne et interpelle. Tour à tour touchant et cabotin, le gamin impressionne par sa maturité teintée de cette innocente toute juvénile, et par sa prouesse physique exemplaire, tant il paraît évident qu'il a dû en baver. Mais, à mes yeux, la vraie bonne surprise, c'est Jackie Chan, qui trouve dans la composition de ce personnage sobre et torturé, le plus beau rôle de sa carrière. Impressionnant de charisme et de sagesse nipponne, il dévoile une facette de son talent jusqu'ici insoupçonnée, releguant ses habitudes bondissantes d'autrefois au placard, au profit d'un jeu tout en délicatesse et en retenue. Une prestation véritablement émouvante qui, j'espère, se trouvera renouvellée dans le futur...

karate kid 2010 

En bref: un conte initiatique aux ressorts vieux comme le monde, qui trouve ici un souffle profondément humain, empreint de sincérité, et fichtrement galvanisant. Un méga coup de coeur, tant pour son scénario inspiré et ses séquences de coaching épatantes, que pour la performance brillante de ses interprètes (même si Taraji P. Henson est un cran en-dessous par rapport à Benjamin Button) et la musique vibrante de James Horner. Un immanquable.

 

*2h19 - américain, chinois - by Harald Zwart - 2010

*Cast: Jaden Smith, Jackie Chan, Taraji P. Henson, Wen Wen Han, Zhenwei Wang, Rongguang Yu...

Publié dans Box Office

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sebmagic 26/09/2010 20:05



Ah d'accord, c'est du Kung Fu ! Du coup, ça me rassure quant à la bande-annonce. Par contre, maintenant ça m'intéresse un peu moins ^^


 


Moi ce que je reproche, c'est d'avoir réutilisé un titre de film "culte" pour qu'on s'y intéresse, j'ai trouvé que ça faisait trop marketting (surtout si c'est pas du karaté...). Pour moi, Karate
Kid est et restera la version de 1984 et ça m'embête que deux films portent ce nom. Ils auraient pu trouver autre chose. M'enfin bon, ça n'enlève peut-être rien à la qualité du film de Jackie
Chan.



Ashtray-girl 27/09/2010 12:27



C'est vrai qu'avoir réutilisé le même nom peut paraître maladroit, surtout traitant d'une discipline différente. Je pense qu'effectivement, là,
c'est marketing. mais le film en lui-même vaut vraiment le coup d'oeil. En tous cas, j'ai adoré!



Sebmagic 25/09/2010 16:26



Est-ce que t'as vu la première version de Karate Kid (1984) ? Si oui, est-ce assez fidèle à l'original ou totalement différent ?


 


Personnellement, je n'ai pas vu ce film de Jackie Chan, il ne m'intéresse pas vraiment, je ne sais pas pourquoi. Et puis comme je fais du karaté depuis 15 ans, j'ai trouvé que le film de 1984
résumait vraiment bien l'esprit de l'art martial, tous les principes fondateurs du karaté qui ont été perdus aujourd'hui à cause de la compétition, etc. Bref, j'espère que ce film de Jackie Chan
insiste sur les valeurs du karaté (à savoir le principe de base : le karaté ne nous apprend pas à être violent, mais à éviter la violence à tout prix, ou encore le fait que ce sport est plus
qu'un sport mais aussi une véritable philosophie de vie).


 


C'est pour ça que j'ai eu un peu peur avec ce film, surtout que dans les images que j'ai vues, ça ressemblait moyennement à du karaté. Du coup je me suis boycotté le film tout seul. Peut-être que
j'ai eu tort, je ne sais pas...



Ashtray-girl 26/09/2010 20:00



Alors, effectivement, ici, malgré le titre, on parle de kung-fu. Et oui, la trame est sous-tendue par l'opposition entre deux visions du kung-fu:
la totalitaire, tournée vers la victoire sur son adversaire à tous prix, et la philosophe, celle qui repose sur un véritable mode de vie.


Après, je n'ai pas vu la version de 1984, donc je ne peux pas te dire si celle-ci s'en affranchit vraiment ou pas...



2flicsamiami 25/09/2010 11:57



Parait qu'il est vraiment pas mal, moi qui croyait que ce film était une bouse.



Ashtray-girl 26/09/2010 19:57



Je te le conseille sincèrement