Ocean's 13 - Revenge is a funny thing

Publié le par Ashtray-girl

Ocean's 13Critique du 26/06/07

 

La bande à Ocean est de retour! Et cette fois, elle a juré de faire plonger un requin de Las Vegas ayant arnaqué Ruben. L'heure est grave, va y avoir de la casse.

 

What are the odds of getting even? 13 to one

 

Si le 3ème opus ne renouvelle assurément pas la franchise et use et ruse de tous les tours déjà utilisés dans les précédents films (brillants), il renoue agréablement avec le genre si particulier qui a fait accrocher les officionados de Ocean & cie (dont moi) la première fois: un casse orchestré entre potes, de main de maître, avec originalité, le tout dans une superbe ambiance qui frise la frivolité. On a un peu la sensation de retrouver des potes de colo qu'on aurait pas vu depuis 2 ou 3 ans, et avec qui on prépare de nouvelles farces histoire d'égayer un peu les vacances.

 

Le casting, toujours fantasmagorique (Clooney et Pitt auraient dû se marier ensemble tant ils sont bien assortis et glam' tous les deux!), nous en met plein les mirettes. Evidemment: Al Pacino rejoint le cartel, vous imaginez un peu? Et il n'est pas là pour faire de la figuration! Ajoutez à ça les habituels Matt Damon, Andy Garcia, Elliot Gould, Casey Affleck & cie, et vous aurez tout compris! Vincent Cassel fait même une apparition... mais je n'en dirais pas plus de ce côté-là... On a un peu l'impression de déranger, par moments, tant la complicité entre tous ceux-là semble évidente et durer depuis toujours. Mais on rentre bien vite dans leur jeu, et on se fait le complice fort consentant de leurs escarmouches et de leurs plans toujours bancals... et bankables!

 

Ocean's 13

 

L'intrigue reste simple: un pote a été arnaqué par un magnat de Las Vegas (Pacino), et il s'agit de le faire payer - dans tous les sens du terme. A partir de là, c'est le scénario habituel: il faut faire sauter la Bank - imprenable, évidemment - avec le minimum de dégâts collatéraux et le maximum de frais sur le dos (on renoue avec le coup du gadget clé qui coûte la peau des miches). Bref, une partie de rigolade. On retrouve ici et là des gags poilants, les éternels tête à tête à la limite du mystique entre Clooney et Pitt, leurs petits clins d'oeil, leurs manies et leurs dialogues abscons, le faux nez de Damon, un monument à lui seul, les frères tapageurs (Casey Affleck et Scott Caan), Yen le petit chinois (Shaobo Qin) qui n'a pas fini de nous surprendre... et tous les autres. Le tout sur fond de cause humanitaire et de protestation sociale... Si vous avez des doutes, consultez Oprah.

 

Ocean's 13

 

Et, comme à son habitude, Soderbergh est au poil, aux petits soins pour sa bande de gamins turbulents, superbement mis en images, avec une saturation rougeoyante réhaussant le côté très 70's du film. Un travail de joaillerie, dont la belle mécanique rend ici son dernier souffle, dans un ersatz flamboyant du Ocean's 11. Et, si à force de surenchère, ce Ocean's-ci ne se hisse pas à la hauteur de son prédécesseur, il conclut la saga avec brio, ampleur et nostalgie. 

 

Ocean's 13

 

En clair: pas la trouvaille du siècle, mais un bon moment en perspective, pour des adieux pleins de panache (notamment au regretté Bernie Mac). Ne réfléchissez pas: flambez!

 


 

*Indice de satisfaction: 2_etoiles.jpeg(+)

 

*2h02 - américain - by Steven Soderbergh - 2007

 

*Cast: George Clooney, Brad Pitt, Matt Damon, Bernie Mac, Casey Affleck, Don Cheadle, Al Pacino, Andy Garcia, Scott Caan, Eddie Jemison, Carl Reiner, Eliott Gould, Vincent Cassel, Ellen Barkin...

 

*Genre: Jamais deux sans trois!

 

*Les + : La croisière s'amuse, et nous avec. Un film turbulent, à regarder comme tel.

 

*Les - : La croisière s'amuse, et parfois sans nous. Pas de nette innovation: on prend les mêmes et on recommence.

 

*Liens: Fiche film Allocine

              Official Website

 

*Crédits photo © Warner Bros.

Publié dans Les EntrE-dEuX

Commenter cet article