Limitless - Everything is possible when you open your mind

Publié le par Ashtray-girl

camera Vu le 12/06/11

 

 

limitless1.jpg

 

2_etoiles.jpeg (-)

 

080514 HD-Parole3 

En Bref:

 

Je n'en reviens toujours pas, mais j'ai réussi à m'ennuyer devant un film (faut le faire) avec Bradley Cooper dedans quoi (le truc que je pensais... impensable). Je suis Dé-goû-tée!

 

Première grosse déception de l'année - en ce qui concerne ma petite personne - Limitless passe partiellement à côté de son sujet, dans ce qu'il aurait pu avoir d'interressant. Au lieu d'explorer les limites éthiques et scientifiques de cette "pilule de la gagne", Neil Burger  (The Illusionist) choisit de n'en livrer qu'une chronique passablement amorale, soit le récit d'un looser devenu le roi du monde. Dés lors, on a droit à un arsenal épars et indigeste de ces ingrédients foireux qui font néanmoins le sel de tout bon divertissement du dimanche soir, sans que la moindre petite dose d'intelligence ne parvienne à s'y immiscer. Un héros lambda - dans le rôle duquel Bradley Cooper ne démérite pas, si ce n'est qu'il se contente de faire du Bradley Cooper (son interprétation du looser dépressif interpelle, cependant) - une intrigue poussive, qui manque de passion, de profondeur, de densité, et des rebondissements tous plus stériles les uns que les autres. Quand à l'esthétisme du film, y'a de l'idée, mais le résultat est assez moche*. On passe son temps (qui semble long) à commenter à voix haute ce que nous, à la place de ce pauvre diable, on aurait fait de cette pastille valda, tant ses choix semblent déconnectés de toute forme de bon sens. Là où un Source Code entraînait une réflexion en spirale sur les réalités alternatives par exemple, Limitless se "limite" à une histoire d'une banalité à pleurer, gâchant ainsi l'exceptionnel potentiel S.F./anticipation qu'il recelait pourtant (l'exploitation totale du cerveau humain, dont nous n'utilisons actuellement qu'environ 10% des capacités). Le seul vrai mystère qui demeure en suspend à la fin du film: que font De Niro et Cornish ici?

 

C'est un telle gâchis que je ne veux même plus en parler...

  

ok

Pour ceux qui:

 

*franchement, j'hésite à recommander ce film...

*...mais je le fais quand même, allez!

*veulent un aperçu (parce qu'il n'y aura que ça) de ce que Bradley Cooper peut faire d'autre que Cooper

*se fichent éperdument qu'une histoire ait de la suite dans les idées

 

warning%2015%20toxic 

Déconseillé à ceux qui:

 

*ont envisagé un jour (ou envisagent toujours) d'être écrivain. Croyez-moi, ça ne flatte pas l'ego, tout ça... et ça suscite encore moins l'inspiration.

*s'attendent à de la S.F. (mais à la portée de tous) genre The Island ou Source Code: point de réflexion là-dedans.

 

(*) Quand Ashtray emploie des adjectifs aussi construits que "moche", c'est qu'elle est vraiment dégoûtée...

Publié dans Les DécepTionS

Commenter cet article

Patient Z 29/08/2011 18:41



Entièrement d'accord avec toi. Un film sans intérêt.



Ashtray-girl 30/08/2011 13:57



Pas complètement sans intérêt... mais loupé.



Squizzz 19/06/2011 19:41



Je l'ai pas encore vu, donc j'ai lu ta critique en diagonale, ça présage pas grand chose de bon... mais comme on n'est pas toujours d'accord



Ashtray-girl 19/06/2011 21:18



Tu peux toujours prendre le risque. Le film divise, tu seras peut-être de l'autre côté de la barrière



Flow 17/06/2011 18:34



Il me tentait bien...avant XD


Sinon, ce que t'as fait de l'affiche est cool.


Et The Island........Voilà quoi^^



Ashtray-girl 17/06/2011 21:20



Faut que t'arrêtes de te baser sur ce que je pense, tu vas rater pleins de trucs, tu sais?



Platinoch 15/06/2011 11:32



Je te trouve un peu dure même si le film ne m'a pas emballé non plus outre mesure. En tous cas je ne me suis pas ennuyé. Limitless reste quand même bien meilleur que The Island, qui se
prétendait profond et qui n'était qu'un mauvais remake d'un mauvais film ("L'age de cristal"). Et pour ce qui est de Bradley Cooper, je l'ai trouvé plutôt bon...



Ashtray-girl 16/06/2011 18:33



J'ai quand même trouvé d'avantage matière à reflexion dans The Island que dans Limitless... Et oui, Bradley Cooper n'est pas mauvais, mais il ne sort pas des clous, quoi.



2flicsamiami 15/06/2011 11:21



Ce film ne m'attirais pas des masses, là je suis satsifait de ne pas avoir fait le déplacement pour ça. En plus, Neil Burger m'avait déjà bien emmerdé avec L'Illusioniste.



Ashtray-girl 16/06/2011 18:32



L'Illusionniste, j'avais plutôt bien aimé, d'autant que je m'attendais à une pâle copie du Prestige, alors qu'il créé sa propre atmosphère, au fil d'une histoire plutôt originale...
Mais là, franchement... Pfff!