What's in the box?

Publié le par Ashtray-girl7

Buzz me, buzz me, say that you buzz me...

La saison est décidément à la découverte de pépites diffusées en toute liberté, et générées par de petits génies oeuvrant dans l'ombre. Il y a quelques semaines, une étrange vidéo déboulait sur la toile, sous le titre énigmatique: What's in the box? Un spot d'une dizaines de minutes, nous plongeant en plein chaos sous un ciel de fin du monde. Cette vidéo a d'ores et déjà fait le tour de la toile, et déchaîné un véritable buzz, remonté depuis aux oreilles de la Fox elle-même! Alors quels sont donc les secrets de cette vidéo? Qui en est à l'origine? Que laisse-t-elle supposer? Et bon sang de bois, qu'y a-t-il dans cette fouttue boîte?

What's in the box?

Quand Mister-débrouille bidouille

A l'origine du projet, un étudiant hollandais, Tim Smit, spécialisé en biologie. A priori, rien à voir avec la choucroute, et pourtant, c'est bien à ce rat de laboratoire en devenir que l'on doit l'OVNI qui hante le ciel étoilé du web depuis un mois environ. D'aucun disent que le jeune homme s'ennuyait et, qu'entre deux cours, il aurait décidé de s'amuser un peu, en "bidouillant" ce "machin". On aimerait être tout aussi inspiré que lui lorsqu'on envisage de passer le temps! Tim Smit, armé de ses seules méninges, d'une caméra embarquée et de quelques logiciels (After Effects, Photoshop - et oui! - 3dsmax, entre autres), se lance donc dans l'aventure, avec un budget et un timing minimalistes (150 euros pour 4 jours de tournage, ça valait le coup de casser sa tirelire), épaulé de quelques potes. Le résultat est absolument effarant. La vidéo nous embarque dans une course effrennée, entre paranoïa et complot politico-scientifique, du protagoniste, se sentant menacé, traqué par des soldats en combinaisons anti-radiations, porteur de cette fameuse "boîte" dont on ne sait rien, sinon qu'elle déclenche une série de réactions en chaîne lorsqu'elle entre en contact avec le fameux tourbillon (sublime). Filmé à la première personne, la caméra est le personnage, dont le regard se pose sur tout ce qui l'environne, et tout ce qui se passe autour de lui et, par extension, de cette boîte.



Les effets sont bluffants de réalisme, bien évidemment, tant ils semblent parfaitement imbriqués dans l'image de base, comme filmés "en vrai", mais le plus stupéfiant reste quand même la capacité d'immersion dont fait preuve Tim Smit. Il a tout filmé en imaginant ensuite, sans les voir, les effets qui seraient là, par la suite, ménageant un espace pour chacun d'eux dans sa trame, qui donne l'illusion de ne subir aucun coupure. Cette capacité d'extrapolation (similaire à ce que doivent parfois faire les comédiens devant un écran bleu par exemple) reste le meilleur allié de ce court métrage, en y incorporant une idée de cohérence, de vraisemblabilité, sans laquelle il n'aurait été qu'une succession d'essais d'effets spéciaux. Or, il n'en est rien. On sent une vaste histoire sous ce petit bout d'intrigue filmé "avec les moyens du bord", une intrigue fouillée, qui se justifie au-delà de la volonté de livrer un support visuel captivant, ce qu'il reste néanmoins. Secret est fait, en revanche, du nombre d'heures passées  à monter le petit bijou...

Y'a quoi dans la boî-boîte?

Difficile de percer le mystère, qui pour l'heure reste entier, autour de cette boîte et du projet futur de Tim Smit d'accorder à son histoire un traitement long. Car le jeune homme, galvanisé par le phénomène généré par son court, ne démord pas de son idée principale: réaliser un long, à partir du même procédé. De son propre aveu, What's in the box n'était qu'un test (mes aïeux!), visant à "se faire la main", et à tester la portée du projet. Rassuré sur ces deux aspects, Tim Smit, qui assure avoir déjà bouclé un scénario avec son meilleur ami, entend bien se lancer dans l'aventure, et continuer d'épater les cinéphiles et les grosses firmes américaines. En gardant à l'esprit qu'il ne lui a fallut que 150 euros pour tourner 10 minutes de film parfaitement maîtrisé, imaginez la portée d'un long métrage de 90 minutes pour un budget de 1500 euros? De quoi faire avaler leurs cravates aux gars de la Fox! En attendant, vous pouvez toujours essayer de résoudre l'équation sur What's in the box, ou patienter jusqu'à la naissance du film, du vrai qui, je n'en doute pas, verra bel et bien le jour.

*Links: What's in the box

Publié dans Coup de projecteur

Commenter cet article