The Hunt for Gollum - Not all who wander are lost

Publié le par Ashtray-girl7

Article publié sur Le Temps du Cinéma

The Hunt for GollumThe search must begins...

On peine à le croire, mais il existe encore, à l’heure où le cinéma contemporain est synonyme, pour beaucoup, d’un tiroir-caisse géant placé sous l’égide d’un Hollywood surpuissant, quelques doux rêveurs poussés par l’amour de l’art. A présent que le septième art s’est peu à peu mué en machine à fric, on trouve encore quelques fondus persuadés qu’avec des clopinettes, on peut faire aussi bien (sinon mieux) qu’un Lucas ou qu’un Spielberg. Qu’il suffit d’y croire, d’avoir la niaque, et d’être passionné par ce que l’on fait pour livrer quelque chose de consistant, de cohérent : l’ébauche d’un rêve, la vision d’un mythe, l’édification d’une autre civilisation, l’idée faite homme/femme, l’opinion traduite en images, l'hommage respecteux à un modèle chérit…

The Hunt For Gollum fait partie de celles-là, de ces productions courageuses, justifiées et assumées, ne nécéssitant aucunement l'aval d'un quelconque studio.


Year 3009 of the third age...

Court-métrage dédié à l’univers fantastique créé de toutes pièces par un certain J.R.R. Tolkien, The Hunt For Gollum retrace un passage précis de l’histoire de la Terre du Milieu, entre l’anniversaire de Bilbon Sacquet, qui marque le début de La Communauté de l’Anneau, et le retour de Gandalf à Hobbitbourg, lorsqu’il somme Frodon de quitter la Comté. On y retrouve donc l’enchanteur, et Aragorn, héritier maudit, devenu rôdeur, personnage emblématique s’il en est, chargé par Gandalf de retrouver la créature, Gollum, qui cherche à se rapprocher de l’Anneau. The Hunt for Gollum

C’est un passage à la fois anecdotique et crucial qui est relaté ici, évoqué par une simple ellipse dans la trilogie de Peter Jackson. Chris Bouchard et ses accolytes ont donc décidé de s’attacher à cette tranche méconnue de la quête de l’Anneau, en s’efforçant au maximum de conserver les codes établis par Peter Jackson. Ainsi, d’emblée, on est replongé dans le contexte si particulier de la Terre du Milieu, avec une introduction évoquant les paroles de Galadriel au début de la Communauté, remplacée ici par Gandalf lui-même. Les paysages des quatre coins de l’Angleterre évoquent à merveille les splendeurs de la Nouvelle-Zélande, permettant une continuité parfaite avec la trilogie officielle. Le travail sur la photographie est proprement bluffant, et ne saurait passer inaperçu, tant la dynamique visuelle du court témoigne du soin infini apporté à chaque plan. Tout, du choix des lieux – sublimes - au choix du cast – très ressemblant aux acteurs de la trilogie - tend vers un mimétisme favorisant la reconnaissance du sujet, et sa complète assimilation. Même le choix des dialogues, dont certains sont repris, parcimonieusement, de la trilogie originelle, concours à la réappropriation du sujet par les fans, jusque dans la diction de ceux-ci, reproduite à l’identique. Les musiques, directement reprises du score de Howard Shore, ont été remixées de telle façon que, sans en trahir l’essence première, ont ait la sensation d’une époque antérieure aux événements relatés par Peter Jackson. L’extrême attention portée The Hunt for Gollumaux détails, notamment dans les costumes, renforce l’appartenance au mythe désormais pourvu d’images reconnaissables, références iconographiques incontournables des adeptes de la saga. Enfin, la chorégraphie des combats, excellente, achève de faire de ce court moins une évocation personnelle du mythe qu’un hommage à son image donnée, tant la similitude avec la bataille ultime dans la Communauté contre les orques et uruk-hai à Amon Hen est frappante. Parallèles d’ailleurs utilisées à maintes reprises au cours de la quarantaine de minutes que dure The Hunt For Gollum, réitérant cette impression de jeu de miroirs entre la trilogie et le court, instaurant un rapport de force sous-jacent, celui d’un vassal loyal clamant son allégeance à son seigneur et maître.


A film made by fans for fans


Au bout du compte, pourtant, que doit-on en retirer ? Un simple exercice d’imitation, une tentative de copie quasi parfaite tentée par ses réalisateurs pour se persuader qu’ils en sont capables, eux aussi ? Ce que j’en retire, moi, c’est que le rêve et la passion ne connaissent pas de limites, pour peu que l’on ait le courage et l’audace de s’y accrocher corps et âme. The Hunt For Gollum est un film de fans, pour les fans, n’ayant d’autre vocation que de prolonger une vision, l’évocation d’un monde dont a su accoucher Peter Jackson moins d’une dizaine d’années auparavant (déjà!), superbement mis en images, retranscrit avec foi et dévotion. Et c’est bien de dévotion dont il est question ici, quand une équipe est capable, avec 5000$ en poche, d’essuyer maintes galères pour redonner vie à une infime partie de l’œuvre de Tolkien avec autant de panache, apportant leur pierre à un édifice qui sûrement jamais ne sera surpassé, ni même égalé. Contribution désinterressée, ou n’appelant qu’une infime part de gloire, The Hunt For Gollum prouve une fois encore que le véritable vecteur du rêve n’est pas l’industrie du cinéma, mais bien le public et ses armadas de fans, comme autant de fervents gardiens de leurs icônes, comme autant de faiseurs de rêves…

 



Je ne saurais que trop vous conseiller de vous caler dans un bon fauteuil, de vous préparer du pop-corn ou d'aller chercher une glace dans le congel, ou encore de sortir tous vos collectors des placards et de serrer la réplique de Narsil sur votre coeur, et de savourer ces 40 minutes de très beaux spectacle, là, tout de suite. Car oui, en plus d'être superbe, ce film est gratuit, et visionnable en ligne depuis le 3 mai.
Et si, après, vous avez encore un peu de temps, allez flâner du côté de l'excellent site officiel. Frissons garantis.


EN BREF

*Indice de satisfaction:

*0h40 - Britannique - by Chris Bouchard - 2009

*Cast:  Adrian Webster, Arin Allridge, Patrick O'Connor, Rita Ramnani, Gareth Brough, Max Bracey

 *Genre: The legend comes back to life
 


*Les + :

la reconstitution époustouflante de l'univers instauré par Peter Jackson, la fidélité à l'oeuvre de Tolkien, les décors, les costumes, le cast, la mise en scène...

*Les - :
peu accessible aux néophytes, encore que ce petit bijou pourrait leur donner  envie de franchir le pas et de découvrir le Seigneur des Anneaux.

*Links:
Visionner The Hunt For Gollum
              Official Website

* Crédits Photo:
© Independent Online Cinema

Publié dans Coup de projecteur

Commenter cet article

Bénédicte 30/07/2010 10:07



Coucou ! c'est par l'intermédiaire du site de www.rayon-de-soleil.com j'ai pu découvrir ton site par lien interposé. Merci pour l'info je vais voir
tout cela. Amitiés de LYON.



Ashtray-girl 30/07/2010 20:59



Bonjour Bénédicte! Merci d'être passée, et n'hésite pas à revenir me donner tes impressions concernant ce fan-made.


A bientôt!